L'agent de votre secteur ( Ouest De L`ile et Vaudreuil-Soulanges) depuis 18 ans.

 

À l'intention des acheteurs


Trouver le bon agent
Vous désirez trouver la maison idéale, au bon endroit et au meilleur prix possible - et vous voulez terminer l’opération rapidement et avec un minimum de soucis. La meilleure manière d’y parvenir est de travailler avec un professionnel de l’immobilier qui comprend vos besoins et aspirations, vos délais et vos limites financières.

Pourquoi vous adresser à un agent ?
  • Vous gagnerez du temps. Un agent peut identifier pour vous les maisons qui répondent à vos besoins et écarter les autres.
  • Vous bénéficiez de l’expérience d’un négociateur confirmé. Votre agent gérera vos offres et vos contre-offres, s’assurant que vous obtenez le meilleur prix possible pour la maison.
  • Il (elle) vous donnera des renseignements corrects. Votre agent connaît le quartier et peut vous fournir des renseignements précis sur la valeur des maisons du quartier, sur les impôts fonciers, les frais de raccordement aux services publics et les services divers d’aménagement de l’habitat.
  • Vous pouvez toujours compter sur ses conseils avisés. étant donné que votre agent connaît parfaitement les rouages du processus d’achat, il (elle) pourra vous conseiller sur les options juridiques et financières, et vous recommander une évaluation, une inspection de la maison, et vous mettre en rapport avec des fournisseurs de services.

Choisissez un agent qui comprend vos besoins.

Voici quelques questions que vous pourriez poser pour déterminer si un agent est fait pour vous :
  • Protégerez-vous mes intérêts ?
  • Avez-vous accès aux renseignements de MLS ?
  • Me fournirez-vous des preuves que c’est bien le prix du marché ?
  • Vous occuperez-vous des détails après la signature et la prise de possession ?
  • Est-ce que je peux vous contacter n’importe quand ?



Travailler avec votre agent
Laissez votre agent immobilier effectuer les recherches pour vous. Les meilleures affaires ne sont pas dans les journaux. La plupart des meilleures occasions se trouvent sur des listes « d’aubaines » diffusées chaque matin aux agents de ventes ayant accès au système MLS.

Le travail de l’agent consiste à :
  • Fournir des renseignements sur le bien et le quartier
  • Négocier un prix et des modalités qui conviennent à la fois à l’acheteur et au vendeur
  • Aider à trouver une source de financement

En tant qu’acheteur, vous devez travailler de concert avec votre agent pour trouver la maison qui vous convient. La communication est l’élément clé du processus - il faut dire à votre agent ce que vous voulez en étant précis.
  • Offrez une description détaillée des choses que vous estimez absolument nécessaires et de ce que vous aimeriez avoir. Si vous n’êtes pas du tout intéressé(e) par une maison qui ne comporte pas de plancher en bois dur, dites-le. Et s’il est agréable d’avoir la climatisation, mais que ce n’est toutefois pas une priorité, dites-le aussi.
  • Soyez aussi précis que possible sur l’endroit où vous voulez vivre. Si vous refusez absolument de vivre dans un quartier précis, cela pourra prendre un peu plus longtemps pour trouver une maison. Toutefois, votre agent saura qu’il ne doit pas perdre son temps à vous proposer des habitations en dehors du quartier que vous aurez choisi.
  • Faites savoir à votre agent quelle est votre fourchette de prix. Il (elle) pourra vous aider à obtenir un prêt hypothécaire pré-approuvé de façon à être certain(e) que le prix est dans vos moyens.
  • Faites connaître ce que vous avez aimé et ce qui vous a déplu pour chaque propriété visitée. Cela aidera votre agent à mieux cibler le choix.
  • Engagez-vous envers un seul agent.
  • Acceptez et respectez les modalités de votre promesse d’achat.
  • Soyez ouvert(e) aux suggestions. Les agents connaissent ces petits coins de paradis dont vous n’avez jamais entendu parler. Vous pourriez vous apercevoir que la maison de vos rêves est située dans un endroit totalement inattendu.



Principaux éléments de l’offre d’achat
Voici un bref résumé de tout ce que vous devez savoir pour faire une offre sur une propriété.

1. Le prix
Il dépend du marché et des acheteurs, mais généralement le prix offert diffère du prix demandé.

2. La mise de fonds initiale
Elle témoigne de la bonne foi de l’acheteur et sera soustraite du prix d’achat à la conclusion de la vente. Votre agent immobilier de Royal LePage vous indiquera si le montant offert est adéquat.

3. Les modalités
Elles portent sur la somme totale offerte par l’acheteur et sur la manière de la régler. L’acheteur peut se charger lui-même d’obtenir le financement ou peut vous demander votre prêt hypothécaire si le taux d’intérêt est intéressant.

4. Les conditions
Elles peuvent comprendre des restrictions, comme « sous réserve d’inspection », « sous réserve de l’obtention du financement par l’acheteur » ou « sous réserve de la vente de la propriété actuelle de l’acheteur ».

5. Les inclusions et exclusions
Elles peuvent porter sur les appareils ménagers, certains accessoires ou objets décoratifs (décors de fenêtre ou luminaire).

6. La date de signature ou de prise de possession
Il s’agit généralement, sauf stipulation contraire, de la date du transfert officiel du titre de propriété à l’acheteur et de la réception des fonds par le vendeur (exception : Manitoba et Québec).


Admissibilité au prêt hypothécaire
Votre agent Royal LePage peut s’occuper de vous obtenir un prêt hypothécaire pré-approuvé avant que vous ne commenciez à rechercher une maison. C’est une opération facile, et vous éviterez ainsi les déceptions éventuelles si vous tombez plus tard en amour avec un bien pour découvrir que vous n’en avez pas les moyens. De plus, cela signifie qu’une fois que vous aurez trouvé la maison idéale, vous pourrez faire une offre immédiate.
Voici la façon dont les prêts pré-approuvés fonctionnent : le montant auquel vous êtes admissible, plus votre mise de fonds initiale, égalent le montant que vous pouvez vous permettre pour la maison. La plupart des établissements de prêts n’autoriseront pas que le montant des remboursements de votre prêt soit supérieur à 30 % de vos revenus. Si vous avez d’autres dettes, elles permettront généralement pas que le cumul du remboursement de vos dettes et de votre prêt hypothécaire dépasse 40 % de vos revenus.
Vous voulez savoir combien vous pouvez vous permettre ? Utilisez Vous n’achetez pas snotre conviviale calculatrice de prêt. (lien vers la calculatrice de prêt)

Approbation de votre prêt hypothécaire
Une fois que vous aurez trouvé la maison que vous voulez acheter, vous aurez besoin d’en faire approuver le financement. Il vous faudra fournir au prêteur les documents suivants :
  • Une copie de la fiche d’inscription de la propriété sur un répertoire immobilier. Si la maison est en construction, le prêteur hypothécaire aura besoin de voir les plans de l’architecte ou de l’entrepreneur comprenant des détails sur les dimensions et l’emplacement du terrain.
  • Une copie de l’offre d’achat ou du contrat de construction, si ce document a déjà été préparé.
  • Les documents confirmant votre emploi, vos revenus et la provenance du prêt pré-approuvé.
  • Si vous avez un prêt pré-approuvé, il ne s’agit que de régler quelques formalités avec votre spécialiste en prêts hypothécaires.



Choisir un quartier
Vous n’achetez pas seulement une maison - vous achetez un emplacement. Même le meilleur endroit au monde ne vous satisfera pas si vous êtes dans un quartier déplaisant. Renseignez-vous sur le secteur de façon à choisir en toute connaissance de cause - et soyez en finale heureux de votre choix.

  • êtes-vous à proximité des magasins et des aires de loisirs ?
    être près des magasins, des parcs, des complexes de loisirs, de la poste ou du teinturier vous fera gagner un temps précieux.

  • Est-ce que les gens du quartier entretiennent bien leurs maisons ? Explorez le quartier, gardez les yeux ouverts pour détecter des signes de négligence (pelouses non tondues, maisons ayant besoin d’être repeintes, détritus et appareils ménagers abandonnés un peu partout). Le délabrement du quartier peut avoir une incidence sur la valeur de la propriété.

  • Y a-t-il des écoles dans le quartier ? Si vous avez des enfants, la proximité et la qualité des écoles jouent un rôle de premier plan dans le choix du quartier. Certains établissements scolaires compilent des données (par ex., la moyenne des résultats obtenus aux examens) qui vous aideront à évaluer la qualité de leur enseignement. Une conversation avec des voisins ayant des enfants pourra aussi vous éclairer.

  • Est-il facile d’accéder aux transports ? La proximité des transports publics et/ou d’autoroutes peut vous faciliter la vie pour aller au travail.

  • Le quartier est-il sûr ? Demandez aux services de police locaux. Ils pourront peut-être vous fournir des statistiques sur les cambriolages et autres délits dans le quartier.

  • La valeur des propriétés évolue-t-elle sur le temps ? Le prix des maisons grimpe plus vite dans certains quartiers que dans d’autres. Pour prédire la future tendance des prix, il peut s’avérer judicieux de comparer les prix sur les dix dernières années. Votre agent immobilier pourra vous procurer des chiffres utiles.

  • Le quartier est-il tranquille ? Soyez attentif au bruit de la circulation routière, aux aboiements des chiens, aux avions et autres perturbations sonores qui risqueraient de vous déranger. Parcourez les environs à différentes heures du jour et de la nuit pour avoir une meilleure impression du quartier.



Protégez-vous grâce à une inspection d’habitation
La maison magnifique du terrain qui est au coin peut vous sembler formidable. Elle pourrait toutefois cacher toutes sortes de défauts ennuyeux et chers à réparer, par exemple un toit avec des fuites, un câblage défectueux ou un sous-sol moisi.

Assurez-vous que votre maison est solide et sécuritaire, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur, avant de l’acheter. Un inspecteur d’habitation déterminera sa solidité structurelle et mécanique, identifiera les zones à problèmes, fournira une estimation des coûts de réparation et vous remettra un rapport. C’est une bonne chose que d’éviter les maux de tête et les problèmes ruineux qui peuvent transformer une maison de rêve en un gouffre à argent.

Si vous choisissez de procéder plus avant et d’acheter la maison avec les problèmes mis à jour par votre inspecteur, vous pouvez calculer le montant de votre offre en prenant en compte les éventuels travaux de réparation et de mise à niveau.

Les frais d’inspection varient selon la taille, l’âge et l’emplacement de la maison. Votre agent immobilier Royal LePage peut vous recommander une firme d’inspection renommée ou prendre les dispositions nécessaires pour faire inspecter votre propriété.


8 Choses auxquelles il faut faire attention avant d’acheter
Lorsque vous tombez en amour d’une maison, ses bons côtés ont tendance à vous faire oublier le reste. La prochaine fois que vous visiterez une maison librement ou avec un agent immobilier, gardez les yeux ouverts avec les conseils suivants à l’esprit :

  • Faites attention à l’état général de la maison. Est-elle propre ? Les pelouses sont-elles entretenues ? Est-ce que les murs ont besoin d’être repeints ? Si les petits travaux ont été négligés, il est fort probable que les problèmes plus importants l’aient également été.

  • Effectuez des vérifications. Essayez la lumière, les robinets, les toilettes, la climatisation et les principaux appareils électroménagers.

  • Regardez s’il y a des fuites. Vérifiez les plafonds et les murs intérieurs pour voir s’ils comportent des auréoles ou des renflements. L’humidité qui s’infiltre par les fissures du toit ou des fondations peut faire pourrir le bois, générer des moisissures et détériorer vos meubles.

  • Faites attention aux planchers « spongieux ». Soyez attentif aux endroits du plancher qui semblent mous, élastiques, accidentés ou qui craquent. Ce pourraient être des signes de réparations majeures et onéreuses.

  • Vérifiez portes et fenêtres. Assurez-vous qu’elles ferment bien et sont faciles à ouvrir. Voyez s’il y a des courants d’air. Faites attention à la peinture qui s’écaille ou au mauvais calfeutrage - si le bois n’est pas protégé de la moisissure, il pourrira.

  • Vérifiez la structure du bâtiment. Si vous constatez des fissures profondes, du ciment émietté ou des briques disjointes, il est possible que la structure ait besoin de réparations importantes. Des zones trempées à la base des fondations sont aussi un signe avant-coureur.


  • Assurez-vous que les espaces de rangement sont suffisants. Si vous venez d’une maison qui avait des grands placards et un abri, assurez-vous que votre nouvelle maison a une capacité de rangement au moins égal.

  • Prenez des mesures. Assurez-vous que vos meubles trouveront leur place dans votre nouvelle maison.
Utilisez ces conseils lors de votre première (ou seconde) visite d’une maison. Pour une réelle tranquillité d’esprit, vous devriez toujours faire appel à un inspecteur d’habitation agréé avant d’acheter.


Les évaluations de crédit expliquées
La vérification de votre solvabilité fait partie de la procédure habituelle d’admissibilité à un prêt hypothécaire. Si vos antécédents de crédit sont mauvais, le financement de votre maison pourrait s’avérer difficile.

Voici comment fonctionne la vérification de votre solvabilité :
Votre historique de crédit personnel est compilé par les agences d’évaluation du crédit, qui établissent un rapport en recueillant des renseignements auprès des banques, des commerçants et d’autres documents publics. Le rapport prend généralement en compte les 6 à 7 dernières années. Il indique vos cartes de débit et de crédit, vos comptes bancaires, vos prêts personnels et hypothécaires, etc. Il comporte aussi les noms des créanciers, les numéros de comptes, les soldes courants - et un historique détaillé des remboursements. Le rapport comprend aussi des renseignements publics, comme votre situation conjugale, l’existence de droits de rétention, les jugements pris à votre encontre, la faillite, etc.

Le prêteur utilise le rapport de solvabilité pour déterminer s’il peut ou non vous prêter de l’argent. Si quelque chose l’inquiète dans le rapport, le prêteur vous demandera des explications.

Le prêteur utilisera le rapport pour vérifier d’autres renseignements de votre demande de prêt, par exemple votre statut d’emploi, mais aussi le nom de la personne qui vous loue votre appartement et peut-être même l’historique du paiement de vos loyers. Il aura également la possibilité de voir quels sont les créanciers qui ont demandé votre historique de crédit sur la période couverte par le rapport. (Ces renseignements peuvent s’avérer utiles pour le prêteur qui veut savoir quelles autres démarches vous avez effectuées pour votre financement, et peut soulever des questions sur les raisons du rejet de votre demande par d’autres créanciers.)

La meilleure politique est l’honnêteté
Si vous pensez qu’il pourrait y avoir un problème de solvabilité quelconque, informez-en le prêteur d’emblée et demandez-lui sa politique en la matière avant de faire une demande. Cela ne sert à rien de vouloir cacher quelque chose qui apparaîtra de toute façon dans votre historique de crédit. Obtenez une copie de votre rapport de solvabilité avant de faire une demande de prêt hypothécaire - vous pourriez ainsi éviter les surprises éventuelles et les retards de traitement.

Examinez votre apport de solvabilité
Compte tenu que ce rapport contient des renseignements vous concernant, vous avez droit à une copie. Equifax, une des plus grandes agences d’évaluation du crédit du Canada, envoie sur demande des consommateurs un exemplaire gratuit de leur dossier individuel. Pour de plus amples renseignements, appelez Equifax au 1-800-465-7166.

Si vous n’êtes pas d’accord avec des renseignements portés sur votre historique de crédit, vous avez le droit de les contester et de demander qu’ils soient corrigés. Par exemple, il se pourrait que le rapport indique que vous avez eu un retard de paiement de plus de 90 jours sur une facture, sans indiquer que vous avez demandé la retenue du paiement en attendant le règlement d’un conflit avec le créancier. Ou peut-être avez-vous eu du retard dans le paiement d’une facture particulière parce que vous étiez absent. Quelle que soit l’explication, contactez l’agence d’évaluation du crédit pour clarifier cette affaire.


Options pour ceux dont les enfants ont quitté le nid familial et les retraités
Les enfants ont grandi et la retraite s’approche à grands pas. Vous avez décidé qu’il était temps de prendre une maison plus petite avec des coûts plus faibles et moins d’entretien.

Déterminez ce dont vous avez besoin
Vous avez un certain nombre de décisions à prendre avant de vous mettre en quête d’une nouvelle maison :
  • Voulez-vous rester dans le même quartier ? Si ce n’est pas le cas, souvenez-vous que déménager signifie souvent qu’il vous faudra construire un nouveau réseau d’amis, trouver un autre médecin, apprendre à connaître votre nouveau quartier, etc.
  • Si vous décidez de déménager de votre quartier, où aimeriez-vous aller ? Un meilleur quartier en ville ? Une communauté en dehors d’une agglomération urbaine ? Un endroit pour vous rapprocher de vos enfants ? Un endroit au soleil ?
  • Quel type de propriété conviendrait à votre style de vie ? Recherchez-vous un appartement en copropriété ou une maison de plain-pied qui vous permettrait de continuer à jardiner ?

Copropriétés - moins de travail, plus de règlements
La vie en copropriété, qui demande moins d’entretien et comporte plus de confort, est très populaire auprès de ceux dont les enfants ont quitté le nid familial et des retraités. Les appartements en copropriété et les maisons de ville peuvent se trouver dans pratiquement tous les quartiers et à tous les prix. Nombreux sont ceux qui offrent une piscine, des courts de tennis et une salle de conditionnement physique - certains ont même un terrain de golf à proximité. Ils sont pratiques et sans souci.

Toutefois, être propriétaire d’un appartement en copropriété signifie que vous devez vous plier aux règles établies par le conseil d’administration de la copropriété. Habituellement,ces règles sont nécessaires pour assurer le confort, la sécurité et la propreté de tous. Lorsque vous effectuerez des recherches, vous auriez peut-être intérêt à trouver les règlements internes de la copropriété, en particulier si vous avez un animal domestique.

Maisons de plain-pied - des petites maisons avec bien des avantages
Les maisons de plain-pied offrent le meilleur des deux mondes : une maison individuelle avec jardin, et moins d’espace à entretenir. Elles sont un bon moyen de préparer votre avenir, compte tenu que moins de marches à franchir facilitent la vie quand on a tendance à ralentir le as.

Les communautés de retraités - un voisinage d’amis
Les communautés de personnes d’âge mûr proposent des habitations plus petites, les agréments souvent associés à la vie en copropriété, et l’occasion de vivre avec des gens de mentalité semblable. Elles ont tendance à ressembler à des villégiatures construites dans des zones rurales à proximité de grandes agglomérations urbaines. Les logements vont de l’appartement à la maison individuelle. Le point central est le club où vous pourrez trouver une salle de conditionnement physique, des courts de tennis, des salles de jeux et une piscine. Certains endroits ont même un terrain de golf.

Si vous ne savez pas quelle est la meilleure option pour vous, n’hésitez pas à m’appeler. Je serai heureux de pouvoir vous exposer tous les choix qui s’offrent à vous.


Glossaire terminologique

Période d’amortissement :
Le nombre réel d’années que cela prend pour rembourser votre prêt hypothécaire.

Valeur estimative :
La valeur estimée du bien immobilier, évaluée par un évaluateur agréé aux fins du prêt hypothécaire.

Prise en charge :
Permet à l’acheteur de prendre en charge le prêt hypothécaire dont la propriété fait l’objet.

Prêt hypothécaire fermé :
Un prêt hypothécaire qui fixe les échéances de vos remboursements par rapport à un calendrier précis. Habituellement, une pénalité s’appliquera si vous remboursez l’intégralité du prêt avant la fin du terme fixe contracté.

Charges de copropriété :
Ce sont les dépenses communes, partagées au prorata, que les copropriétaires doivent assumer.

Prêt hypothécaire ordinaire :
Un prêt hypothécaire d’un montant équivalent à 75 % maximum de la valeur estimative ou de la valeur d’achat du bien immobilier, selon le moindre des deux.

Mise de fonds :
Il s’agit du dépôt initial de l’acheteur sur la propriété. Il représente aussi la différence entre le prix d’achat et le montant du prêt hypothécaire.

Avoir net :
C’est la différence entre le prix de vente de la maison et ce qu’il reste à payer.

Prêt hypothécaire à ratio élevé :
C’est un prêt hypothécaire dont le montant est supérieur à 75 % de la valeur estimée de la maison. (Ce type de prêt doit être assuré.)

Taux d’intérêt :
Le montant exprimé en pourcentage que perçoit le prêteur pour l’utilisation de son argent.

Droit de mutation immobilière :
Il s’agit d’une taxe versée à la municipalité et/ou au gouvernement provincial pour transférer le droit de propriété du vendeur à l’acheteur.

Date d’échéance :
La date à laquelle le prêt vient à échéance, et à laquelle vous pouvez soit rembourser la totalité de votre prêt ou le renouveler.

Créancier hypothécaire :
L’institution financière ou la personne qui prête l’argent.

Assurance prêt hypothécaire :
S’applique aux prêts hypothécaires à ratio élevé. Elle protège le prêteur contre la perte du apital si l’emprunteur devient incapable de rembourser son prêt hypothécaire.

Assurance-vie prêt hypothécaire :
Rembourse le montant restant du prêt hypothécaire en cas de décès de l’emprunteur.

Le débiteur hypothécaire :
L’emprunteur.

Prêt hypothécaire ouvert :
Permet, à tout moment et sans pénalités, un remboursement partiel ou total du capital emprunté.

Transférabilité :
Une option du prêt hypothécaire qui permet à l’emprunteur de transférer le prêt hypothécaire en cours sur un autre bien immobilier, sans pénalités.

Prêt hypothécaire pré-approuvé :
Vous rend admissible à un prêt hypothécaire avant que vous ne commenciez à magasiner. Vous connaissez exactement le montant que vous pouvez dépenser et pouvez déposer une offre ferme lorsque vous trouvez la maison qui vous convient.

Privilèges de remboursement anticipé :
Des versements volontaires qui viennent s’ajouter aux remboursements périodiques du prêt hypothécaire.

Capital :
Le montant emprunté ou qui reste à courir sur le prêt hypothécaire. Les intérêts sont calculés sur le montant du capital.

Refinancement :
Le remboursement du prêt existant et la mise en place d’un nouveau prêt, ou la renégociation des modalités d’un prêt en cours.

Renouvellement :
La renégociation d’un prêt hypothécaire à l’échéance pour une nouvelle durée.

Hypothèque de second rang :
Un financement supplémentaire qui, habituellement, est d’une durée plus courte à un taux d’intérêt plus élevé que le prêt principal.

Durée :
La durée pour laquelle le taux d’intérêt est fixé. C’est également la date d’échéance à laquelle le capital doit être remboursé à l’emprunteur.

Titre :
Propriété officielle du bien immobilier.

Prêt hypothécaire à taux variable :
Un prêt hypothécaire dont les versements varient en fonction des taux d’intérêt. La variation des taux d’intérêt détermine le montant du versement affecté au remboursement du capital.

Prêt hypothécaire accordé par le vendeur :
Quand le vendeur fournit une partie ou la totalité du financement du prêt hypothécaire de façon à endre son bien.


Déterminez le prix que vous pouvez payer
L’achat d’une maison implique des coûts non récurrents et des versements mensuels périodiques. Il est important que vous preniez à la fois les dépenses ponctuelles et mensuelles en compte lorsque vous chiffrez combien vous pouvez vous permettre pour acheter une maison.
La dépense ponctuelle la plus importante est sans conteste la mise de fonds initiale, qui représente habituellement entre 5 et 25 % du prix total du bien immobilier. Ensuite, en plus du prix d’achat, il existe un certain nombre de dépenses diverses auxquelles vous pouvez vous attendre.
Dépenses ponctuelles habituelles
Dépenses
à régler
Demande de prêt hypothécaire et frais d’évaluation
Lors de la demande
Frais d’évaluation
Lors de l’inspection
Inspection du bien immobilier (facultative)
à la signature
Frais juridiques
à la signature
Honoraires du notaire
à la signature
Titre et/ou enregistrement du prêt hypothécaire
à la signature
Certificat de localisation
(parfois fourni par le vendeur)
à la signature
Droits de mutation, taxe d’enregistrement du titre ou de la propriété.
Taxe « de bienvenue » (au Québec, dans les 3 mois suivant la signature)
à la signature
Rajustement des intérêts hypothécaires et frais de prise en charge (s’il y a lieu)
à la signature
Rajustement pour mazout, impôts, etc.
à la signature
Assurance hypothécaire
(et frais de demande, s’il y a lieu)
à la signature
Assurance-habitation
à la signature et en permanence
Frais de raccordement aux services publics (gaz, eau, électricité)
Jour du déménagement
Frais de déménagement
Jour du déménagement
D’autres frais sont à prévoir (aménagement paysager, décoration intérieure, meubles, appareils ménagers et éparation). Les charges mensuelles habituelles comprennent les remboursements du prêt hypothécaire, les frais d’entretien, les primes d’assurance, les frais de copropriété, l’impôt foncier et les factures des services publics.


Protégez votre maison grâce à une assurance
Lorsque vous achetez une maison, plusieurs options d’assurance s’offrent à vous pour protéger votre placement de divers manière.

Assurance multirisques habitation
La plupart des établissements de prêts exigeront que vous preniez une assurance incendie avec un montant de couverture de sinistre égal au montant du prêt ou de la valeur de reconstruction, en fonction du moindre des deux. Vous devriez aussi songer à une police d’assurance multirisques qui combine l’assurance incendie du bâtiment et son contenu avec une franchise. Consultez votre agent général d’assurance pour des conseils avisés.

Assurance prêt hypothécaire
Lorsque les prêteurs parlent d’assurance prête hypothécaire, ils veulent parler de la garantie de la SCHL ou de la CAHC, obligatoire pour les prêts à ratio élevé. L’assurance vie prêt hypothécaire (AVPH) est facultative. C’est une assurance-vie peu dispendieuse qui protège vos bénéficiaires puisqu’elle assume le restant du prêt si vous décédez. Les primes AVPH sont calculées en fonction de votre âge et du montant du prêt. La prime d’assurance est ajoutée au montant du remboursement hypothécaire pour éviter la paperasserie supplémentaire, et elle demeure la même jusqu’au remboursement intégral du prêt.

Assurance-invalidité
L’assurance-invalidité assure la relève de vos revenus au cas où un accident ou une maladie vous empêcherait de travailler.

Assurance hypothécaire perte d’emploi
L’assurance hypothécaire perte d’emploi prend en charge le montant des remboursements de votre hypothèque au cas où vous perdriez involontairement votre emploi.


Faire une offre
Lorsque vient le moment de faire une offre d’achat, votre agent immobilier chevronné Royal LePage vous procure les dernières informations sur le marché pour vous aider à faire une offre convenable. Il ou elle peut ensuite communiquer l’offre au vendeur (ou à son agent) en votre nom. Parfois, plusieurs offres sont déposées en même temps pour la même propriété. Votre agent vous guidera au travers du processus.

La promesse d’achat*
La promesse d’achat est un document juridique qui précise les modalités de votre offre d’achat du bien immobilier. L’offre peut être ferme ou conditionnelle.

L’offre d’achat ferme :
préférable pour le vendeur parce que cela signifie que vous êtes prêt(e) à acheter le bien sans conditions. Si l’offre est acceptée, l’affaire est conclue.

L’offre d’achat conditionnelle : vous avez posé une ou plusieurs conditions à l’achat, par exemple « sous réserves d’inspection de la maison », « sous réserve de financement » ou « sous réserve de revente du bien actuel de l’acheteur ». Le bien immobilier ne peut pas être vendu tant que toutes les conditions ne sont pas remplies.
*Au Québec, ce document s’appelle une « promesse d’achat ».

Acceptation par le vendeur
Votre offre d’achat sera présentée aussitôt que possible. Le vendeur pourra accepter l’offre, la refuser ou soumettre une contre-offre. La contre-offre pourra porter sur le prix, la date de conclusion de la vente ou d’autres éléments. Les offres peuvent circuler d’une partie à l’autre jusqu’à ce que les deux parties s’entendent ou que l’une d’entre elles cesse de négocier.


Comprendre les droits de mutation
Si vous achetez une maison dans une grande agglomération canadienne, il vous faudra ajouter les droits de mutation à votre liste de frais à la signature de l’acte de vente.

à moins que vous n’habitiez en Alberta, en Saskatchewan, ou en Nouvelle-écosse rurale, les droits de mutation (taxe payable à l’achat d’un bien immobilier) sont une réalité incontournable. Ces taxes, imposées sur les propriétés qui changent de main, incombent à l’acheteur. Selon l’endroit de résidence, elles peuvent atteindre 0,5 à 2 % de la valeur totale de la propriété.

Nombreuses sont les provinces dotées d’un système fiscal multi-paliers qui se révèle fort complexe. Par exemple, si vous achetez une propriété pour 260 000 $ en Ontario, la première tranche de 55 000 $ est assujettie à une taxe de 0,5 %, la somme comprise entre 55 000 et 250 000 $ à une taxe de 1 % et celle entre 250 000 $ et 400 000 $ à une taxe de 1,5 %. Le total Total de votre facture d’impôts ? 2 375 $

Droits de mutation par province
COLOMBIE-BRITANNIQUE
Jusqu’à 200 000 $ X 1 % de la valeur totale de la propriété
à partir de 200 000 $ X 2 % de la valeur totale de la propriété

MANITOBA
Jusqu’à 30 000 $, pas de droits
De 30 000 à 90 000 $ X 0,5 % de la valeur totale de la propriété
De 90 000 $ à 150 000 $ X 1 % de la valeur totale de la propriété
à partir de 150 000 $ X 1,5 % de la valeur totale de la propriété

Ontario
Jusqu’à 55 000 $ X 0,5 % de la valeur totale de la propriété
De 55 000 $ à 250 000 $ X 1 % de la valeur totale de la propriété
De 250 000 $ à 400 000 $ X 1,5 % de la valeur totale de la propriété
à partir de 400 000 $ X 2 % de la valeur totale de la propriété

QUéBEC
Jusqu’à 50 000 $ X 0,5 % de la valeur totale de la propriété
De 50 000 $ à 250 000 $ X 1 % de la valeur totale de la propriété
à partir de 250 000 $ X 1,5 % de la valeur totale de la propriété

NOUVELLE-éCOSSE
Comté de Halifax
1,5 % de la valeur totale de la propriété

En dehors du comté de Halifax
Renseignez-vous auprès de la municipalité locale


Comprendre l’environnement du marché
Le marché de l’immobilier est en évolution constante. Il est donc utile de comprendre la façon dont l’environnement du marché peut affecter votre situation en tant que vendeur. Vous agent peut vous fournir des renseignements sur la situation actuelle du marché et vous expliquer les Répercussions pour vous.

Marché pour les acheteurs
L’offre de biens immobiliers est supérieure à la demande.

Caractéristiques
  • Stock élevé de biens immobiliers
  • Moins d’acheteurs que de vendeurs
  • Les biens restent plus longtemps sur le marché
  • Les prix ont tendance à baisser

Répercussions
  • Plus de temps pour rechercher une maison
  • Plus de pouvoir de négociation

Marché équilibré
Le nombre de biens immobiliers sur le marché est égal au nombre d’acheteurs.

Caractéristique
  • Les vendeurs acceptent les offres raisonnables
  • Les biens se vendent dans des limites de temps raisonnables
  • Les prix sont généralement stables

Répercussions
  • L’ambiance est plus détendue

Il existe un bon nombre de biens parmi lesquels choisir


Déchiffrage des petites annonces
Les abréviations et la terminologie des petites annonces immobilières vous laissent perplexe ? Voici une courte liste qui vous permettra de mieux comprendre les annonces.
Air climatisé - a/c
appartement - appt
Cuisine équipée - cuis. éq.
Studio - stud.
balcon - balc
Sous-sol - ss-s.
Salle de bain - sdb
Chambre - ch.
Bâtiment - bât.
Maison de plain-pied - mais. p-p
Plafond cathédrale - pl. cat.
Climatisation centrale - c/c
Système central d’aspiration - asp. int.
Copropriété - copr.
Maison individuelle - mais. ind.
Double - dbl
Exposition - exp.
Extérieur - ext.
Salle à manger - sam
Clôturé - Clôt.
Sous-sol aménagé - ss-s. am.
Cheminée - chem.
étage - ét.
Garage - gar.
Parquets - pqt
Inclus - incl.
Cuisine - cuis.
Grand - gd
Luxe - luxe
Parc de stationnement - stat.
Appartement terrasse - appt. ter.
Pièce - p.
Privé - priv.
Rénové - rén.
4 pièces, cuisine - 4 1/2
Entrée séparée - ent. sép.
Solarium - sol.
Spacieux - spac.
Entresol - entr.
Lotissement - lot.
Suite (hôtel) ; Bureau (entreprise) - ste, bur.
Maison de ville - mais. ville
mur à mur - m/m
Machine à laver/sécheuse - m. lav./s.
sort.ann. - Sortie annexe (pour un appartment en sous-sol)
Atelier - atel.
Jardin - jard.


Quel est le type de propriété qui vous convient ?
Il existe trois types de propriétés : la propriété franche, la copropriété et la coopérative. Chaque type a ses avantages et ses inconvénients - Demandez à votre agent Royal LePage de déterminer ce qui conviendrait le mieux à vos besoins et à votre style de vie.

La propriété franche
Les habitations en propriété franche procurent deux avantages majeurs : la liberté de choix et la protection de la vie privée. Compte tenu que vous êtes propriétaire du bâtiment et des sols, vous êtes libre de décorer et de rénover ce que vous voulez quand vous le voulez. Cependant, l’intégralité de l’entretien est à votre charge (intérieur et extérieur) - soyez par conséquent prêt(e) à passer du temps et à dépenser de l’argent sur votre maison.

La copropriété
Les habitations en copropriété sont généralement moins dispendieuses que les maisons individuelles à l’achat. Dans une copropriété, vous êtes propriétaire et responsable de l’intérieur de l’habitation. L’entretien du bâtiment et des sols est à la charge de l’association des copropriétaires, et il est financé par les frais mensuels payés par les locataires. L’inconvénient ? Les personnes qui résident en copropriété jouissent de moins de tranquillité que celles qui habitent en maisons individuelles, car elles doivent souvent se soumettre à des règles draconiennes en matière de bruit, d’utilisation des parties communes, de rénovations, etc.

Les coopératives
Les coopératives sont comme les copropriétés, à la différence qu’au lieu d’être propriétaire d’un logement, vous êtes propriétaire d’un pourcentage de la totalité du bâtiment. Un des inconvénients de la vie en coopérative est que si vous décidez de vendre vos parts et déménager, le conseil d’administration de la coopérative est en droit de rejeter l’offre de votre acheteur potentiel.


L’assurance-titres en bref
Qu’est-ce que l’assurance-titres ? En avez-vous besoin ? Voici quelques renseignements qui vous permettront de prendre une décision avisée.

Quelle est la signification du terme « titre de propriété » ?

Un titre est un document juridique qui entérine la propriété d’un bien. Les acheteurs ont tout intérêt à acquérir un titre « valide et transférable ». « Titre valide » signifie que le titre répond aux aspirations de l’acheteur ; « transférable » signifie que l’acheteur pourra le transférer à une tierce personne lors de la revente.

Pourquoi me faut-il une assurance-titres ?
Avant de concrétiser la vente, il est indispensable de consulter les archives publiques pour connaître l’identité des anciens propriétaires et les transactions relatives à la propriété. La recherche pourra révéler par exemple l’existence d’hypothèques, de privilèges de créanciers pour taxes impayées, de dettes envers des fournisseurs de services publics, etc. L’acheteur s’attend à ce que le bien soit libre de toute contrainte au moment de la conclusion de la vente.

Il arrive cependant que des problèmes sur le titre ne soient pas découverts avant la conclusion de la vente. Ils peuvent rendre la propriété plus difficile à revendre et/ou peuvent coûter de l’argent lorsqu’il s’agit de les régler. Par exemple, une enquête pourra avoir manqué de constater qu’un quai ou un hangar à bateaux construit sur la rivière adjacente à une maison de vacances a été construit sans permis. L’acheteur de la propriété pourrait encourir des frais inattendus s’il était obligé, plus tard, d’avoir à démolir ce quai ou hangar à bateaux. Autre exemple : la propriété peut avoir été transférée frauduleusement auparavant. Dans ce cas, il y a un risque de voir le propriétaire réel se manifester à un moment donné pour faire valoir ses droits sur la propriété.

Qui l’assurance-titres protège-t-elle ?
Les polices d’assurance-titres peuvent être émises en faveur d’un acheteur, d’un prêteur, ou les deux. Les prêteurs exigent parfois une assurance-titres comme condition d’attribution du prêt. L’assurance-titres protège l’acheteur et/ou le prêteur des pertes et dommages pouvant résulter d’un litige ou d’une irrégularité couvert par le contrat.

Les types de risques généralement couverts sont :
  • irrégularités dans l’enquête ;
  • obligation de détruire des structures ;
  • plaintes relatives à des fraudes, contrefaçons ou contraintes ;
  • défaut d’inscription des servitudes réelles et des droits de passage ;
  • absence d’accès à la propriété pour les piétons ou les véhicules ;
  • ordres de travaux ;
  • zonages ;
  • retraits non conformes ou inadéquats, etc.

Pour que les risques soient couverts, il faut qu’ils aient existé à la date de la police. Comme pour toute assurance, certains risques ne sont pas couverts. Par exemple les revendications territoriales autochtones et les risques environnementaux sont généralement exclus. Consultez votre notaire pour savoir quels sont les risques qui ne sont pas couverts par votre police.

La couverture de l’acheteur assuré pour les pertes et dommages réels est à concurrence du montant prévu dans la police, lequel dépend du prix d’achat. De plus, certaines polices offrent également une protection contre l’inflation, ce qui signifie que si la juste valeur marchande de la propriété augmente, le montant couvert par la police augmente aussi.

Pendant combien de temps serai-je assuré(e) ?
La police d’assurance-titre reste en vigueur tant que l’acheteur assuré demeure propriétaire du titre. Certaines polices couvrent également les personnes à qui le titre revient par suite du décès de l’acheteur, ou certains membres de la famille (par exemple, le conjoint ou les enfants) auxquels la propriété a été cédée à titre gratuit ou pour un montant symbolique.

La prime d’assurance est payée en une fois, au moment de l’achat. Au Canada, c’est habituellement l’acheteur de la propriété qui paie l’assurance, bien qu’il arrive que ce soit le vendeur.

Protection et tranquillité d’esprit
L’assurance-titres peut éviter que la conclusion de la vente soit retardée pour cause d’irrégularité sur le titre. Si un problème survient, l’assurance-titres remboursera les frais juridiques et les dépenses afférentes aux démarches visant à défendre le titre. Elle dédommagera également l’assuré en cas de perte.


 
Deborah Dupont
Deborah Dupont
Courtier immobilier
Royal LePage Village, Agence immobilière (Franchisé indépendant et autonome)
93 BLVD DON-QUICHOTTE L'Île-Perrot, QC J7V6X2
Téléphone : 514.453.1414     
Télécopieur : 514.453.1401     
Cellulaire :  514.248.7373     
www.royallepage.ca | Politique de confidentialité | Clause de non-responsabilité    
Ne vise pas à solliciter l'inscription de propriétés déjà offertes en vente.REALTOR®, REALTORS® et le logo REALTOR® sont des marques déposées de REALTOR® Canada Inc., une compagnie dont la National Association of REALTORS® et l'Association canadienne de l'immeuble sont propriétaires. Les marques de commerce REALTOR® servent à distinguer les services immobiliers offerts par les courtiers et agents d'immeuble en tant que membres de l'ACI. Les marques d'homologation S.I.A.® /MLS®, Service inter-agences®, et leurs logos respectifs sont la propriété de l'ACI, et ils servent à identifier les services immobiliers que fournissent les courtiers et agents d'immeuble membres de l'ACI.
Coordonnées de l'agent REALTOR® fournies pour favoriser les demandes de renseignements des clients au sujet des services immobiliers. Veuillez ne pas envoyer des offres commerciales non sollicitées au propriétaire du site Web.

Copyright© 2017 Jumptools® Inc. Real Estate Websites for Agents and Brokers