L'agent de votre secteur ( Ouest De L`ile et Vaudreuil-Soulanges) depuis 18 ans.

 

À l'intention des vendeurs


Pourquoi passer par un agent ?

Pour vendre une maison, il ne suffit pas de mettre un panneau " maison à vendre ". Il vous faut un agent qui a l’expérience et la formation requise pour vous aider à déterminer le juste prix, à mettre en place une stratégie de mise en marché, à prévoir et à résoudre les problèmes qui pourraient surgir au cours du processus de vente. Un professionnel de l’immobilier peut vous aider à résoudre tous les aspects de la vente de votre bien, et rendre l’opération simple et sans souci pour vous.

Il y a un certain nombre d’avantages à travailler avec un agent lorsque vous vendez votre maison :
  • Il/elle connaît le prix de l’immobilier dans votre quartier et vous aidera à placer un prix concurrentiel sur votre maison en préparant une analyse de marché des biens qui se sont vendus, des biens en concurrence qui se trouvent toujours sur le marché et de ceux qui étaient sur le marché, mais qui n’ont pas trouvé d’acheteurs.
  • Il/elle mettra en place la stratégie de mise en marché de votre bien, en s’assurant qu’autant d’acheteurs que possibles sont au courant de sa mise en vente.
  • Il/elle s’occupera des tâches liées à la vente d’une maison, en s’assurant que l’opération est simple et sans heurts en ce qui vous concerne.
  • Il/elle est la personne chevronnée en matière de ventes immobilières et il/elle vous avisera de vos droits, options et obligations.
  • Il/elle a l’habitude de négocier et travaillera d’arrache-pied pour vous obtenir le meilleur prix possible.

Une mise en marché efficace pour votre maison
Un agent peut vous aider à mettre en marché votre maison en faisant en sorte que le plus grand nombre d’acheteurs potentiels possible sachent qu’elle est à vendre. La première étape consiste à l’afficher sur MLS. Mais la mise en répertoire de votre bien n’est que la première étape. En effet, votre agent préparera une stratégie personnalisée incluant tout ce qu’il/elle compte faire pour vendre votre maison. Chez Royal LePage, votre maison sera activement mise en marché par l’intermédiaire :
  • d’un affichage sur le Service de mise en répertoires multiples (MLS)
  • d’annonces publicitaires Royal LePage
  • du site Web de Royal LePage
  • d’autres agences et professionnels de l’immobilier de Royal LePage
  • de publipostages destinés aux acheteurs potentiels de votre quartier
Trouver le prix convenable de votre bien
Si le prix de votre propriété est trop bas, il se vend rapidement, mais vous perdez de l’argent. Si votre prix est trop élevé, il est possible que vous n’arriviez pas à vendre du tout. Votre agent peut vous aider à déterminer le meilleur prix que vous pouvez demander pour votre bien.

Les avantages du juste prix
  • Un bien évalué au juste prix peut générer des offres concurrentielles, qui feront monter le prix final.
  • D’autres professionnels de l’immobilier seront enthousiastes à l’idée de présenter votre propriété à leurs acheteurs.
  • Votre maison se vendra plus rapidement ainsi parce qu’elle est portée à la connaissance de plus d’acheteurs potentiels.

Soyez à l’écoute du marché
Votre agent inclura dans votre stratégie de mise en marché une analyse comparative, qui est un bon indicateur du prix que les acheteurs sont prêts à payer. Elle compare les transactions de vente de propriétés similaires à la vÔtre dans votre quartier :
  • Le prix auquel se sont vendus les maisons similaires de votre quartier est celui que les acheteurs sont prêts à payer.
  • Le prix des maisons actuellement en répertoire est le prix que les vendeurs espèrent tirer de leur bien.
  • Les biens en répertoire qui n’ont pas trouvé acheteurs après le délai sont généralement des biens dont le prix est excessif ou qui ont mal été mis en marché.

Ne surestimez pas le prix de votre maison
Certains vendeurs croient que si le prix de leur maison est élevé au départ, ils pourront l’abaisser plus tard. Au lieu de vous rapporter plus d’argent, cette stratégie pourrait en finale vous faire du mal.
  • L’activité dès le départ est l’élément clé. AussitÔt qu’un bien est mis sur le marché, les agents et les acheteurs potentiels s’y intéressent. Si le bien est surévalué, les personnes intéressées s’en détourneront rapidement. Le temps que le prix baisse, et la majorité des acheteurs sont déjà perdus. Lorsqu’un bien est depuis trop longtemps sur le marché, les acheteurs se méfient et le rejettent d’emblée.
  • Vous manquerez l’acheteur sérieux. Vous pensez certainement que les acheteurs intéressés peuvent toujours vous faire une offre. Toutefois, les acheteurs potentiels qui recherchent dans une fourchette de prix moins élevés ne verront jamais votre bien. Et ceux qui peuvent se permettre d’acheter une maison au prix que vous demandez s’apercevront rapidement qu’ils peuvent obtenir un meilleur rapport qualité-prix ailleurs.
  • Vous pourriez manquer de temps. Vous pourriez vous retrouver à baisser votre prix en-dessous de la valeur du marché si votre maison ne se vend pas rapidement. Donnez un prix juste dès le départ, et vous ne vous retrouverez pas à vendre votre maison à un prix inférieur au marché.

Principaux éléments de l’offre d’achat
Voici un bref résumé de tout ce que vous devez savoir lorsque vous recevez une offre pour votre maison.

1. Le prix
Il dépend du marché et des acheteurs, mais généralement le prix offert diffère du prix demandé.

2. La mise de fonds initiale

Elle témoigne de la bonne foi de l’acheteur et sera soustraite du prix d’achat à la conclusion de la vente. Votre agent immobilier de Royal LePage vous indiquera si le montant offert est adéquat.

3. Les modalités

Elles portent sur la somme totale offerte par l’acheteur et sur la manière de la régler. L’acheteur peut se charger lui-même d’obtenir le financement ou peut vous demander votre prêt hypothécaire si le taux d’intért est intéressant.

4. Les conditions

Elles peuvent comprendre des restrictions, comme sous réserve d’inspection », « sous réserve de l’obtention du financement par l’acheteur » ou « sous réserve de la vente de la propriété actuelle de l’acheteur ».

5. Les inclusions et exclusions

Elles peuvent porter sur les appareils ménagers, certains accessoires ou objets décoratifs (décors de fenêtre ou luminaire).

6. La date de signature ou de prise de possession

Il s’agit généralement, sauf stipulation contraire, de la date du transfert officiel du titre de propriété à l’acheteur et de la réception des fonds par le vendeur (exception : Manitoba et Québec).
Rénover pour revendre
Les rénovations n’ont pas à être dispendieuses ou importantes pour rentabiliser votre investissement. En fait, une simple couche de peinture peut r à faire monter le prix de vente de votre maison. Assurez-vous uniquement le nouveau décor est de bon goût, avec des nuances de blanc et des couleurs à la mode harmonieuses.

La cuisine et la salle de bains sont les endroits à rénover en priorité car ils sont les plus rentables. Jetez un coup d’œil sur les moyennes de rentabilisation des rénovations de maisons :
  • Peinture et décor intérieur - 73 %
  • Rénovation de la cuisine - 72 %
  • Rénovation de la salle de bains - 68 %
  • Peinture extérieure - 65 %
  • Rénovation des planchers - 62 %
  • Remplacement des portes et fenêtres - 57 %
  • Ajout dans la salle de séjour - 51 %
  • Ajout d’une cheminée - 50 %
  • Rénovation du sous-sol - 49 %
  • Remplacement du générateur d’air chaud/système de chauffage - 48 %
  • Remplacement de l’éclairage -; 84 %

à titre d’expert sur les tendances en matière de vente de votre quartier, votre agent professionnel Royal LePage pourra vous suggérer quelles améliorations apporter à votre maison pour en augmenter la valeur.
Préparer votre maison pour une inspection
Si vous vendez votre maison, soyez prêt(e) à une visite de l’inspecteur en bâtiment qui examinera la maison au nom des acheteurs potentiels. Faites le tour de votre maison en procédant selon les étapes ci-dessous, et effectuez les réparations de façon à vous assurer que l’inspection est un succès.

1. Assurez-vous que la structure du bâtiment est en bon état. Vérifiez si des rénovations ont endommagé la structure. Recherchez les dommages éventuels des termites. Assurez-vous que « l’affaissement de la maison au fil du temps » n’a pas endommagé les fondations ou les poutres et solives.

2. Assurez-vous que le système électrique et le câblage sont sûrs. Les fils mal arrimés ou mal installés et les défectuosités dans les prises, interrupteurs et coffrets électriques sont dangereux et doivent être réparés au plus vite. Toutes les maisons devraient par ailleurs être équipées d’une alimentation en courant de 100 ampères au minimum.

3. Vérifiez que la maison ne présente pas de fuites. L’eau s’infiltre parfois dans les endroits les plus inattendus et peut causer d’importants dégâts au fil du temps. Examinez les éviers sur les côtés, le lave-vaisselle, les plafonds, les planchers et les murs du sous-sol. La plomberie, les accessoires utilisant de l’eau, les tuyaux d’évacuation, les entrées et sorties d’eau, les sous-sols et les toitures peuvent tous être à l’origine des dommages causés par les eaux.

4. Résolvez les problèmes de sécurité. Assurez-vous que les fenêtres se ferment et se verrouillent facilement, que les points d’entrée et de sortie peuvent être verrouillés de manière sécuritaire. Parez aux dangers que représentent les courbes sans visibilité, les rampes d’escalier mal arrimées, les puits ouverts , etc.

5. Vérifiez la plomberie. Les robinets devraient être facile à ouvrir et fermer, les baignoires devraient être totalement étanches, les toilettes devraient être bien arrimée au plancher, les tuyaux d’évacuation ne devraient pas être bouchés, et le chauffe-eau devrait être en bon état.

6. Assurez-vous que les systèmes de chauffage et de climatisation fonctionnent bien. Assurez-vous qu’ils sont relativement récents, propres et en bon état ; qu’ils fonctionnent bien avec des filtres propres. Vérifiez le fluide de refroidissement des climatiseurs.

7. Demandez à un ami de jeter un coup d’œil dans la maison. Un survol général et sans à priori de votre maison par un voisin ou un ami pourra mettre au jour des problèmes que vous auriez pu ne pas déceler.
Glossaire terminologique

Période d’amortissement : Le nombre réel d’années que cela prend pour rembourser votre prêt hypothécaire.

Valeur estimative : La valeur estimée du bien immobilier, évaluée par un évaluateur agréé aux fins du prêt hypothécaire.

Prise en charge : Permet à l’acheteur de prendre en charge le prêt hypothécaire dont la propriété fait l’objet.

Prêt hypothécaire fermé : Un prêt hypothécaire qui fixe les échéances de vos remboursements par rapport à un calendrier précis. Habituellement, une pénalité s’appliquera si vous remboursez l’intégralité du prêt avant la fin du terme fixe contracté.

Charges de copropriété : Ce sont les dépenses communes, partagées au prorata, que les copropriétaires doivent assumer.

Prêt hypothécaire ordinaire : Un prêt hypothécaire d’un montant équivalent à 75 % maximum de la valeur estimative ou de la valeur d’achat du bien immobilier, selon le moindre des deux.

Mise de fonds : Il s’agit du dépôt initial de l’acheteur sur la propriété. Il représente aussi la différence entre le prix d’achat et le montant du prêt hypothécaire.

Avoir net :
C’est la différence entre le prix de vente de la maison et ce qu’il reste à payer.

Prêt hypothécaire à ratio élevé :
C’est un prêt hypothécaire dont le montant est supérieur à 75 % de la valeur estimée de la maison. (Ce type de prêt doit être assuré.)

Taux d’intérêt :
Le montant exprimé en pourcentage que perçoit le prêteur pour l’utilisation de son argent.

Droit de mutation immobilière :
Il s’agit d’une taxe versée à la municipalité et/ou au gouvernement provincial pour transférer le droit de propriété du vendeur à l’acheteur.

Date d’échéance :
La date à laquelle le prêt vient à échéance, et à laquelle vous pouvez soit rembourser la totalité de votre prêt ou le renouveler.

Créancier hypothécaire :
L’institution financière ou la personne qui prête l’argent.

Assurance prêt hypothécaire :
S’applique aux prêts hypothécaires à ratio élevé. Elle protège le prêteur contre la perte du capital si l’emprunteur devient incapable de rembourser son prêt hypothécaire.

Assurance-vie prêt hypothécaire :
Rembourse le montant restant du prêt hypothécaire en cas de décès de l’emprunteur.

Le débiteur hypothécaire :
L’emprunteur.

Prêt hypothécaire ouvert :
Permet, à tout moment et sans pénalités, un remboursement partiel ou total du capital emprunté.

Transférabilité :
Une option du prêt hypothécaire qui permet à l’emprunteur de transférer le prêt hypothécaire en cours sur un autre bien immobilier, sans pénalités.

Prêt hypothécaire pré-approuvé :
Vous rend admissible à un prêt hypothécaire avant que vous ne commenciez à magasiner. Vous connaissez exactement le montant que vous pouvez dépenser et pouvez déposer une offre ferme lorsque vous trouvez la maison qui vous convient.

Privilèges de remboursement anticipé :
Des versements volontaires qui viennent s’ajouter aux remboursements périodiques du prêt hypothécaire.

Capital :
Le montant emprunté ou qui reste à courir sur le prêt hypothécaire. Les intérêts sont calculés sur le montant du capital.

Refinancement :
Le remboursement du prêt existant et la mise en place d’un nouveau prêt, ou la renégociation des modalités d’un prêt en cours.

Renouvellement :
La renégociation d’un prêt hypothécaire à l’échéance pour une nouvelle durée.

Hypothèque de second rang :
Un financement supplémentaire qui, habituellement, est d’une durée plus courte à un taux d’intérêt plus élevé que le prêt principal.

Durée :
La durée pour laquelle le taux d’intérêt est fixé. C’est également la date d’échéance à laquelle le capital doit être remboursé à l’emprunteur.

Titre :
Propriété officielle du bien immobilier.

Prêt hypothécaire à taux variable :
Un prêt hypothécaire dont les versements varient en fonction des taux d’intérêt. La variation des taux d’intérêt détermine le montant du versement affecté au remboursement du capital.

Prêt hypothécaire accordé par le vendeur :
Quand le vendeur fournit une partie ou la totalité du financement du prêt hypothécaire de façon à vendre son bien.
Signature du contrat de courtage
Lorsque vous vendez votre maison, la première étape consiste habituellement à signer un contrat de courtage avec votre agent Royal LePage. Le contrat de courtage est un contrat par lequel Royal LePage s’engage à mettre activement votre bien sur le marché pour une période de temps déterminée. Ce contrat vous engage aussi à déterminer à l’avance une commission qui devra être payée lorsque la vente aura réellement été conclue.

Au titre du contrat de courtage, votre agent pourra vous demander les documents suivants :

Plan cadastral ou un certificat de localisation. Il s’agit d’un relevé cadastral de votre propriété qui indique sa superficie et l’emplacement des bâtiments, en donnant des détails sur l’empiètement éventuel sur les propriétés voisines. Ce document est obligatoire dans certaines régions pour conclure la vente de votre bien. Votre conseiller juridique pourra recommander un arpentage, en particulier si des modifications importantes ont été apportées à votre propriété.

Reçus de taxes foncières. La plupart des contrats de courtage exigent que vous produisiez le dernier avis ou la dernière estimation d’impôt foncier.

Vérification hypothécaire. Rares sont les propriétaires qui connaissent le solde exact de leur prêt hypothécaire. Il vous sera demandé d’autoriser votre prêteur hypothécaire de fournir le solde exact restant.

Titre de propriété. Il s’agit du document juridique qui décrit votre propriété et prouve qu’elle vous appartient.

Autres documents. Dans certains cas, vous pouvez faciliter la vente de votre maison en fournissant aux acheteurs potentiels divers renseignements, notamment le montant annuel des frais de chauffage, d’électricité et d’alimentation en eau ainsi que le coût des récentes améliorations.

Certaines provinces exigent que vous signiez un formulaire divulguant l’état du bien immobilier vendu.
 
Deborah Dupont
Deborah Dupont
Courtier immobilier
Royal LePage Village, Agence immobilière (Franchisé indépendant et autonome)
93 BLVD DON-QUICHOTTE L'Île-Perrot, QC J7V6X2
Téléphone : 514.453.1414     
Télécopieur : 514.453.1401     
Cellulaire :  514.248.7373     
www.royallepage.ca | Politique de confidentialité | Clause de non-responsabilité    
Ne vise pas à solliciter l'inscription de propriétés déjà offertes en vente.REALTOR®, REALTORS® et le logo REALTOR® sont des marques déposées de REALTOR® Canada Inc., une compagnie dont la National Association of REALTORS® et l'Association canadienne de l'immeuble sont propriétaires. Les marques de commerce REALTOR® servent à distinguer les services immobiliers offerts par les courtiers et agents d'immeuble en tant que membres de l'ACI. Les marques d'homologation S.I.A.® /MLS®, Service inter-agences®, et leurs logos respectifs sont la propriété de l'ACI, et ils servent à identifier les services immobiliers que fournissent les courtiers et agents d'immeuble membres de l'ACI.
Coordonnées de l'agent REALTOR® fournies pour favoriser les demandes de renseignements des clients au sujet des services immobiliers. Veuillez ne pas envoyer des offres commerciales non sollicitées au propriétaire du site Web.

Copyright© 2017 Jumptools® Inc. Real Estate Websites for Agents and Brokers